La folie Google : stop ou encore ?

Trop de Google ?

Vous connaissez “Stop ou Encore” ? Cette émission de radio sur RTL. Ancienne, mais encore actuelle. On vous passe une chanson et vous pouvez voter pour en écouter une autre du même artiste. Ou choisir de passer à un autre… Avec Google, c’est un peu pareil. On se dit : “Il est bon se gars-là… Il a du talent, de l’énergie, de l’enthousiasme. On est tous fans. Qui pourrait l’arrêter ?”. Sauf qu’au bout d’un moment, on se demande si le niveau de saturation n’est pas en train d’arriver. Trop de Google tuerait-il le Google ? (Oui, je sais, ça ne veut rien dire, mais ça m’amuse, c’est déjà ça…)

Qu’on ne se méprenne pas, à la base, je ne suis pas foncièrement “anti-Google”. Au départ, j’étais même plutôt bon public. Mais comme vous le savez peut-être, en ce moment, je suis en pleine réflexion sur “ma stratégie web”. D’où, en partie, ce blog. Et récemment, au hasard de mes recherches, chez le marchand de journaux, je tombe sur ça :

Micro Hebdo n° 700 du 15 septembre 2011 - La folie Google

En fait, pour moi, ce jour-là, c’était, pour ainsi dire, la Googlerie de trop… Pour comprendre les raisons de l’indigestion, il faut que je vous raconte le menu Googletuesque, que l’on essaye de me faire avaler (presque de force…) :

  • Sur les réseaux sociaux Twitter et autres, on ne parle que de Google Plus, le nouveau réseau social où tout se passe : si vous n’y êtes pas encore, c’est que vous avez un siècle de retard !… Personnellement, j’ai juste timidement ajouté le bouton “Google Plus” sur mon blog. Ca aiderait au référencement, paraîtrait-il… La boucle est bouclée : pour améliorer ma visibilité dans le moteur de recherche, je dois participer à la fête Google Plus, sans compter Feedburner et Google Analytics, bref je dois prendre la paquet cadeau complet, ou alors rester à la traîne. J’exagère ? Hum, pas sûr…
  • Dans les discussions un peu geeks, Firefox, c’est quasiment “has been”. “Chrome, ça va plus vite !”… Désolé, les gars, mon Firefox me convient très bien.
  • Je n’utilise pas Gmail. Là aussi, du coup, on me regarderait presque de travers.
  • Bien sûr, j’utilise Google Search, comme 99,99999999% des gens (d’après un sondage effectué sur un échantillon de 3 personnes : mes deux enfants et moi). Et je vois de plus en plus de blogs qui utilisent Google pour la recherche interne. Pourtant, WordPress fait ça aussi très bien.
  • Picasa Albums Web offre un espace gratuit et illimité pour les photos “taillées pour le web” (taille maximale : 800 x 800, ou 2048 x 2048 si vous êtes inscrits à Google Plus, encore lui…).
  • Dans les smartphones, je n’aime pas l’iPhone, trop fermé à mon goût. L’alternative Android me plaît assez, à pas mal de points de vue. Mais que vois-je : les services en ligne de Google sont encore sur la table. C’est du harcèlement… Bien sûr, je peux toujours demander à ce qu’on le ramène aux cuisines. Mais c’est tellement plus simple de prendre ce qui est déjà servi. On m’avait déjà fait le coup avec Windows préchargé sur les ordinateurs. Bon, d’accord, la différence, c’est qu’ici, il s’agit de services gratuits.  Hum, attention à la gratuité

Bref, je vous passe les détails. C’est une véritable orgie. Pour mon bien ? Dans un sens, oui :

  • Les standards, ça a du bon. Les services en ligne de Google coopèrent avec les smartphones Android et avec beaucoup de logiciels, par exemple.
  • Les plus gros gagnent. Ils sont plus pérennes que les autres. En ce moment, Yahoo est sur la sellette. Alors que Google serait plutôt le loup que l’agneau, dans l’histoire.
  • La dynamique Google est incontestablement impressionnante. Ils proposent vraiment des services utiles et efficaces.
  • C’est presque toujours gratuit

Mais alors, c’est tout bénèf ? Non, loin de là. Voici les raisons de mes doutes :

  • Quand le service est gratuit, c’est moi la marchandise. Ce n’est pas forcément le plus gênant. Mais bon, si je peux éviter…
  • Google fait ce qu’il veut : sa stratégie, ses services, mon compte, mes infos, mes données, c’est le grand M. Google qui décide de tout. Certes, il y a des contrats, des règles, des lois, tout ce qu’on veut. Pourtant, au final, on dépend de lui, c’est lui le patron, je ne suis que son client – pardon – encore mieux, sa marchandise… (Les clients sont ceux qui achètent la pub.)
  • La diversité et la concurrence, ça a du bon, ça oblige à être créatif et compétitif. La variété, c’est aussi ce qui rend la vie belle. Pour manger des fruits, c’est mieux d’avoir juste une pomme, ou une magnifique corbeille de toutes les couleurs ? Moi, j’aime bien tester, choisir, combiner… Google, c’est un quasi monopole… Entre de mauvaises mains, ça pourrait même devenir une dictature ? D’ailleurs, la censure chinoise a fait plier Google.
  • Tout n’est pas forcément gratuit. Si je veux stocker beaucoup de photos en haute résolutions chez Picasa Albums Web, il me faudra payer. C’est tout à fait normal. Mais alors comparons les offres…
  • Il y a des alternatives à Google ! Lesquelles ? Il en existe une ribambelle. Patience, je vous en parle bientôt… Vous insistez ? Arfh. Bon allez, voici déjà un exemple simple, évident et pourtant magnifique. Vous l’avez sous les yeux, à l’instant où je vous parle ! Le présent blog est rédigé et publié sous WordPress, une application en ligne aux qualités innombrables, reconnues par 25 millions d’utilisateurs à travers le monde (source : WordPress.org). L’équivalent chez Google s’appelle Blogger. Je ne l’ai pas choisi. Pour beaucoup de raisons. Notamment la liberté.

Et vous, vous votez quoi ? Google : stop ou encore ?

J'ai encore un truc à vous dire...

6 comments to La folie Google : stop ou encore ?

  • willemijns

    Personellement, Google a quasiment tout mangé… bing qui est aussi bien peine mais google a encore cette suprematie qu’il va être difficile de supprimer…

    Pour picasa, 2000×2000 est quand même une résolution suffisante pour du grand public…

  • j ai apprécié ce billet d humeur
    en étant pourtant un peu trop “googlé” moi aussi.
    et pour la question de Stop ou encore ?
    je dirais encore un peu juste le temps de fournir un disque dur virtuel a tout les membres, le GDRIVE , qui semble pas si loin que cela.
    et après ça ira pour moi….
    ;=)

    le coté tout-en-un , assemblé, dispo on line directement est indéniablement pratique !
    mais il est vrai que je deviens la marchandise dont Google se sert pour allécher ses clients, les publicitaires.

    néanmoins je la trouve, la pub , assez sobre et pas trop envahissante.
    alors …
    : )

  • Je vois tout à fait ce que tu veux dire, et pourtant je suis très googlelisée, tout simplement parce que je trouve les services de Google vraiment géniaux, utiles, bien faits, accessibles, complémentaires. Ce n’est pas parce que c’est Google (comme toi, je préfère de loin wpresse à blogger !), mais tout simplement parce que je trouve ça réellement bien ou mieux que l’équivalent que je connais ! Je suis chez Gmail depuis quelques mois, et je ne pourrais plus m’en passer après avoir hésité quelques temps, pour “ne pas faire comme tout le monde”. Chez mes boîtes précédentes, j’étais envahie de spams, une horreur !! Tandis que là, c’est un pur bonheur ! Et puis la messagerie de Google est très bien faite et customisée 😀 Pour la communauté Google +, ça ne me dit rien pour l’instant, je fais qq chose parce que je le sens, non pour être moutonnisée lol. Très bon article merci !

  • marco

    Bonjour Olivier.

    je suis ok sur le danger de “trop de google”. Alors juste une question: pourquoi tu utilises Google Analytics, qui piste les gens qui visitent ton site, et ce sans leur consentement?

    • Bonjour Marco,

      Très bonne question ! Merci ! Je m’étonnais d’ailleurs de n’avoir rien vu venir sur ce sujet… Je vais séparer ma réponse en deux parties :

      • – A propos de Google, je ne le rejette pas complètement. S’il peut m’être utile, je m’en sers. Mais il est vrai qu’actuellement je recherche des moyens de m’en détourner, au moins partiellement, pour ne pas être complètement dépendant.
      • – Pour mesurer les statistiques de mon site, il est vrai que j’ai installé Google Analytics, un peu après mon démarrage. En fait, je l’ai très peu utilisé, étant passé assez rapidement à Piwik (sans désinstaller Google Analytics, pour l’instant, mais ça va venir). Mais peu importe, en fait, vue que l’un comme l’autre “piste” effectivement les gens, comme tu le fais très justement remarquer. Vue que j’ai besoin de connaître et comprendre un minimum les visites de mon site, la solution serait sans doute que je prévienne clairement mes visiteurs (en ajoutant aussi un lien permettant de désactiver le “pistage”). Je pense que je vais mettre ça en place, dès que possible. Ca fait déjà quelque temps que je réfléchis à ce sujet. Ta remarque m’encourage à y travailler plus sérieusement et surtout à passer de la réflexion à l’action !
  • […] En ce qui concerne Google, son hégémonie n’améliore pas forcément le sort des utilisateurs. […]

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  


*

CommentLuv badge