Comment j’ai découvert la face cachée du web

face cachée du webQuand j’ai commencé ce blog, il y a un peu plus d’un an, je ne m’attendais pas à faire autant de découvertes. L’idée de départ avait pourtant l’air – presque – simple : “Stocker ses données sur son ordinateur, c’est dépassé. Objectif : mon disque dur, c’est le web !“. Mais je me doutais bien que le sujet s’avérerait vite hyper vaste. Ce que je n’avais pas prévu, c’est que, comme la lune, le web possède une face cachée… Peu de gens s’y aventurent. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’ils ne connaissent pas même son existence… Pourtant, elle renferme des trésors. Suivez-moi. Je vous y emmène…

 

Stocker et partager ses données : des sites à foison, mais…

Le web regorge de ressources pour stocker et partager ses données. De nouveaux sites apparaissent tous les jours. Difficile de tout aborder. Pourtant, je ne chôme pas. J’investigue toutes sortes de pistes. Mais comme je l’ai évoqué plusieurs fois, Google, Dropbox, Xmarks/Lastpass et autres Delicious, comportent tous les mêmes inconvénients :

  • Ces sites ou services peuvent disparaître n’importe quand, ou changer, devenir payants, ou limités, etc.
  • On ne maîtrise pas forcément l’utilisation faite avec nos données.

En ce qui concerne Google, son hégémonie n’améliore pas forcément le sort des utilisateurs.

Une autre voie…

Tout cela m’a encouragé à explorer une voie qui m’attirait déjà beaucoup et qui s’est avérée passionnante. Elle comporte principalement deux ingrédients :

  1. Les logiciels libres. J’en utilisais déjà beaucoup sur mon ordinateur (Ubuntu, Firefox, OpenOffice/LibreOffice, KeepassX, etc.) En appliquant le concept “mon ordi, c’est le web”, mon intérêt a glissé vers les applications libres du web : WordPress, Piwigo, StatusNet, Elgg, et beaucoup d’autres.
  2. Un hébergement web. Quand j’ai décidé de lancer mon blog, il me fallait un hébergement. Les limitations des offres gratuites (Free.fr, etc.) me gênaient beaucoup. Alors j’ai pris un hébergement payant, mais illimité, chez O2switch.

Ces deux ingrédients m’ont littéralement plongé dans un monde fascinant. En fait, c’est comme si j’avais un nouvel ordinateur. J’ai combiné les avantages de deux concepts en un seul :

  • Le nuage sur le web : comme chez  Google et les autres, les applications et les données sont accessibles de partout.
  • Mon ordinateur perso : sur mon hébergement, j’installe ce que je veux et je l’utilise comme je veux. Je reste maître “chez moi” (même si je suis chez mon hébergeur).

Je suis passé de ça :

"Viens chez moi, j'habite chez une copine : mes applications et mes données sont chez les autres..."

“Mes applications et mes données sont chez les autres…”

à ça:Homse, sweet home - "Je suis en location, mais je suis chez moi !"

 

Quel nom donner à ce concept ? Je me suis rendu compte qu’il était difficile de le résumer sans générer des malentendus :

  • Non, il ne s’agit pas de “s’auto-héberger” chez soi. C’est faisable, c’est même tentant, mais c’est plus compliqué. En tous cas, ce n’est pas mon choix.
  • Non, il ne s’agit pas d’utiliser les offres spécifiques cloud proposées par Amazon et autres.

Je résumerais donc ce concept par :

Nuage PerHéLi

  acronymie toute personnelle composée de ces 4 mots :

  • Nuage (ou “cloud“, si vous préférez le terme anglais) :
    Mes données et mes applications ne sont pas sur mon ordinateur. J’y accède à travers le web.
  • Personnel :
    Je préfère le terme “personnel” plutôt que “privé”. Car en fait, on peut avoir un cloud personnel, qui ne soit pas forcément privé, dans la mesure où on partage ses données. Mais il est personnel, du fait que j’utilise mes propres sites au lieu de sites extérieurs genre Dropbox ou Picasaweb.
  • bergé :
    J’utilise un hébergement web extérieur. Ca comporte beaucoup d’avantages (et aussi quelques inconvénients). J’aurai l’occasion d’y revenir.
  • Libre :
    J’aime beaucoup le concept de logiciel libre. J’y reviendrai aussi plus tard. Pour l’instant, retenez simplement que ça me permet d’installer de nombreuses applications pérennes et sécurisées.

Du coup, mon installation peut remplacer avantageusement de nombreux sites. Dans un prochain article, je reviendrai plus en détail sur ce concept.

En attendant :

  1. Si ce n’est pas déjà fait, abonnez-vous pour être sûr de ne pas manquer le prochain article, en cliquant sur les grosses icônes en hauts à droite de cette page.
  2. Si vous avez trouvé cet article intéressant, partagez-le en cliquant sur les icônes ci-dessous.
  3. Dites-moi, dans la zone commentaire ci-dessous :
    ce que vous pensez de ce concept de “nuage PerHéLi”
    quelles sont les questions que vous aimeriez voir abordées dans un prochain article.

J'ai encore un truc à vous dire...

49 comments to Comment j’ai découvert la face cachée du web

  • Salut Olivier, c’est un très bon article que tu as pondu là. Je serai curieux de savoir quels sites tu utilises (histoire de comparer) dans le nuage. Est-ce ça que tu t’apprête à dévoiler dans ton prochain article ?
    Cédric d’Autour du Tuto a publié : Comment faire une sauvegarde complète d’un blog WordPressMy Profile

    • Salut Cédric ! Merci pour le compliment ! 😀 En fait, mon objectif est de remplacer les “sites” par des “applications” que j’installe moi-même sur mon hébergement (“mon site”, pour ainsi dire).

      L’exemple le plus simple, c’est WordPress que j’ai préféré installé sur mon hébergement, au lieu d’utiliser des sites comme blogger.com, site de blogging de Google.

      Depuis quelque temps, j’expérimente aussi Feng Office, qui remplace bien les applications de Google ou Yahoo. Mais il y en a beaucoup d’autres. J’utilise aussi encore quelques sites, comme Xmarks. Mais j’envisage de le remplacer par autre chose, dès que j’ai le temps. Même chose pour Picasaweb, que j’ai commencé à utiliser de façon très timide, il y a plusieurs années. J’envisageais de passer à une offre illimité chez Flickr, il y a environ 2 ans. Et finalement, je vais les laisser tous les deux pour passer à quelque chose de plus “PerHéLi“… 😉

  • Perplexe

    Je parierai pour une combinaison Debian/Ubuntu + Apache + FTP + WebDav sur un serveur dédié du type Kimsufi et NetDrive en local, je me trompe ? En tout cas, à lire ton article, on reste sur sa faim… Il faut nous dire quelle est la configuration de ton nuage PerHéLi, Olivier ! Et bon courage pour tes prochains articles, nous sommes impatients de te lire… 🙂

  • Ana

    Pas très clair pour moi… En gros tu as ton espace illimité où tu as mis dessus ta propre appli (type picasa) pour stocker tes photos, ta propre appli pour stocker tes vidéos, etc, c’est ça ?
    A l’heure où on voit encore des géants du stockage en ligne se planter (tout le monde ne parle que de Megaupload aujourd’hui), au risque de laisser ces utilisateurs sans même pouvoir récupérer leurs données, ça pourrait être plus qu’intéressant.

    • Oui, Ana, c’est exactement ça ! Tu as tout compris en fait. 😀 Ceci dit, j’espère pouvoir clarifier tout ça très bientôt : l’hébergement, le choix et l’installation des applications, les avantages et les inconvénients par rapport à d’autres solutions, etc.

      Effectivement, maîtriser ses applications, c’est bon pour la pérennité. Mais il y a aussi beaucoup d’autres avantages. Entre autres, un profond sentiment de liberté… N’entend-on pas dire que la liberté, ça n’a pas de prix ?… Et pourtant, ça ne coûte pas grand chose, du point de vue purement fric. (Je ne parle pas des investissements en apprentissage, limités, mais non négligeables.)

  • Joueur

    J’ai trouvé ! Tu utilises le logiciel libre OwnCloud (www.owncloud.org) sur ton hébergement O2switch… Alors, qu’est-ce que j’ai gagné ? 😉

    • OwnCloud me semble effectivement intéressant et prometteur, mais je n’ai pas encore eu le temps de le tester. En fait, j’avance pas à pas, dans mes expérimentations. Je ne suis qu’au début du chemin…

      Etant donné qu’ownCloud fait partie de mes projets, tu as à moitié gagné. Allez, je t’offre un abonnement gratuit par courriel ou RSS, aux articles et aux commentaires du blog stocker-partager.fr. 🙂

      Je vois que tu n’es pas le seul dans les commentaires à jouer au jeu des devinettes… J’avais juste suggéré de me poser des questions, mais, bon, pourqoi pas… 🙂

  • Pour la nouvelle blogueuse que je suis, tout cela est très … nuageux, mais néanmoins attirant.
    Je suis curieuse de lire les billets suivants pour (tenter ?) de comprendre et prendre modèle.

    • Bravo Sylvie pour ta décision de te lancer dans le blogging ! Si tu ne l’as pas déjà fait, tu peux lire mon “hymne au blogging”, publié il y a quelque temps. En tous cas, ton blog, que j’ai parcouru, me semble plus qu’intéressant. J’ai même trouvé ta page “à propos” assez émouvante : le blogging pour donner un sens à sa vie, c’est un choix que j’approuve amplement.

      En tous cas, je vais essayer de rendre mes nuages moins vaporeux, dans les articles à venir. En attendant, tu peux lire le commentaire d’Ana, un peu plus haut. Elle résume très bien le concept. Pour les détails, ça viendra très bientôt. Ne rate pas la suite, elle arrive… (Il y aura des surprises, j’ai des tas de projets en tête…)

  • Moi personnellement je trouve que oui, c’est du Cloud Personnel, mais dans l’esprit de beaucoup, le cloud ce n’est pas un hébergement dédié ou mutualisé, parce que… et bien parce que ça existe depuis 10 ou 15 ans alors que le terme “Cloud” n’est là que depuis 3 ou 4 ans.

    Le principe d’hébergements indépendants et décentralisés, c’est l’essence même du web et de l’internet en général. Malheureusement, si on (les utilisateurs) ne prend pas garde, on risque d’en finir avec le web tel qu’on le connaît aujourd’hui, il ne restera plus que quelques plateformes centralisées (Facebook, Google, Twitter, Linkedin) avec les avantages certes mais aussi tous les inconvénients que cela implique.

    Je recommande le visionnage de la vidéo “Où va le web ?” (printemps 2011)

    • Merci Pierrick, pour cette intéressante vidéo. Certes, elle est longue (je n’ai vu que le début, pour l’instant), mais c’est bien raconté.

      L’éternel optimiste que je suis, se dit que la montée des blogs, notamment, va encourager de plus en plus de monde à créer son espace web indépendant. Mais il est vrai que les mastodontes du marché ont tendance à tout engloutir sur leur passage. Ils font ce que Microsoft avait essayé de faire (en vain), avec MSN, au début de l’internet : créer une sorte de réseau qui “remplacerait” l’internet, mais qui leur appartient. Facebook, c’est un seul site qui en remplace des millions. Pareil pour Blogger, de Google. Dans un sens, c’est le débat du “plus simple et uniformisé” contre “plus complexe mais indépendant”. On croit se simplifier la vie avec Blogger, mais un blogueur épris de liberté s’y sent un jour ou l’autre à l’étroit. La partie complexe tend à disparaître, grâce aux applications modernes. Mais pas complètement.

      Je suis d’accord avec ce que tu dis sur le fait que “cloud personnel”, dans l’esprit des gens, ce n’est pas du cloud. Comme je disais en début d’article : cette “face cachée du web”, la plupart des gens en ignore l’existence. Tu dis que ça existe depuis 10 ou 15 ans : c’est vrai, mais il faut bien avouer que l’utilisation d’un espace web personnel a été grandement simplifiée avec les applications les plus récentes. J’espère d’ailleurs que ça va continuer. Quand on voit ce qu’est devenu WordPress, par exemple, il y a de quoi être optimiste.

    • Malheureusement, le lien vers la vidéo ne fonctionne plus depuis ce matin. Youtube nous renvoie à la place un message “L’utilisateur a supprimé cette vidéo. Opération impossible.” J’ai donc enlevé le lien.

      Encore une preuve que tout ce que l’on trouve sur le web est volatile… On ne contrôle vraiment que ce que l’on “stocke soit-même”. 🙂 (Ceci dit, j’ai conscience que “stocker soi-même” veut un peu tout dire et rien dire… 😀 Ca nécessiterait des précisions, mais j’y reviendrai.)

  • magano91

    Super Boulot
    j’ai hâte de voir la suite…
    je pense qu’effectivement de plus en plus de personne seront prete a payer environ 30€ par an pour avoir leur nom de domaine @duchemole.fr et profiter ainsi d’un service cloud personnel avec des logiciels adapter.

    Bonne pioche 😉

    @++
    magano91 a publié : Bonjour tout le monde !My Profile

    • Merci pour le compliment ! Vu la difficulté du boulotloisir de blogueur (en plus du boulot qui me fait vivre), les encouragements ne sont jamais de trop… D’ailleurs, bravo pour le lancement de ton blog naissant et bonne chance pour la suite ! 😉

      Oui, c’est vrai qu’un hébergement web ne coûte pas très cher : à partir de 30 € par an, 72 € pour le mien (quasiment tout illimité). Ramené au mois, c’est moins cher qu’une place de cinéma et j’installe tout ce que je veux, en quelques clics (il y a un système “magique” pour ça…). Et je ne sais pas si c’est de ça dont tu parlais, mais ça me permet aussi d’avoir des adresses email avec mon nom de domaine. Ca fait quand même plus frime que du @gmail.com, @yahoo.fr, @hotmail.fr ou @laposte.net… 😀

      • magano91

        Oui oui c’est de ça que je parlais les adresses mail avec ton nom de domaine (dans mon cas le nom de famille) ça gère… et en plus tout la famille en profite ! paul@duchemole.fr et jerome@duchemole.fr la classe…
        J’ai hate de voir le systeme “magique” !
        @+
        magano91 a publié : Bonjour tout le monde !My Profile

        • Oui, c’est vrai, c’est la classe d’avoir des adresses email avec un nom de domaine au nom de la famille. Et un domaine web juste pour la famille, c’est sympa aussi. Personnellement, j’y songe, mais je ne l’ai pas encore fait.

          Le système “magique” pour installer les applications ? Tiens, tu me donnes une idée : je me demande si je ne devrais pas commencer par ça, pour mon prochain article. Installer une application sur le web peut effrayer certains, mais il y a une méthode qui simplifie grandement la tâche.

          Mais toute autre idée sera aussi la bienvenue. J’invite donc tous les lecteurs à poser leurs questions. Ca me permettra de savoir par quoi commencer.

  • pH|Re

    Bonjour

    Article très intéressant. Merci pour la découverte de cet hébergeur qui semble très intéressant.

    Moi ce que j’aimerai bien voir dans le prochain article ( 😉 ) c’est comment se faire un petit dropbox-like maison (avec la synchro).

    • Bonjour pHIRe,

      OK, bien noté pour le service de synchro maison à la Dropbox. Je sais que c’est une demande qui se fait de plus en plus pressante, un peu partout sur le web. Des solutions commencent à émerger. J’en parlerai bientôt.

      En ce qui concerne mon hébergeur (o2switch), je ne sais pas si c’est le meilleur, vu que je n’ai pas expérimenté les autres. Mais ce que j’apprécie dans leur offre, c’est qu’elle apporte un grand sentiment de liberté.

      • pH|Re

        Une solution prometteuse mais hélas pas encore prête : SyncAny (http://www.syncany.org/) : multi OS et multi plateforme.

        FTPBox (http://ftpbox.org/) seulement sous Windows mais portage OsX/Linux annoncés dans la todo.

        • Effectivement, deux solutions prometteuses.

          Ceci dit, on peut aussi se demander si la synchronisation est la meilleure des approches… On peut aussi utiliser directement l’application de son nuage et le stockage distant, sans passer par son disque dur local. C’est le principe de Google Documents, par exemple. Le disque local sert alors de sauvegarde du stockage distant et non l’inverse.

          De plus, synchronisation ne veut pas dire sauvegarde, à moins d’avoir le “versioning”, c’est à dire la sauvegarde des versions antérieures. Bref, tout un tas de débats en perspective… J’avancerai pas à pas, pour que tout le monde puisse suivre, quelque soit son expérience sur le sujet. Mon blog s’adresse autant aux geeks débutants qu’aux geeks confirmés.

  • Bonjour,

    J’attends avec intérêt de voir comment tu gère ton hébergement.
    En effet, je viens de passer chez OVH pour mon accès internet. Dans mon abonnement, j’ai un NAS cloud de 100Go inclus. Je n’ai pas encore décidé comment j’allais le gérer.
    Simple sauvegarde ou solution plus élaborée, à voir.

    • Bonjour Pierre,

      Bravo pour ton site, très bien fait. Il m’a permis de découvrir le CMS Guppy, que je ne connaissais pas. Il semble à la fois simple et puissant.

      Effectivement ton option NAS cloud de 100 Go est intéressante (je suppose que le lien que j’ai mis correspond à ton option). C’est une sorte de disque virtuel accessible à distance et partageable.

      Mais pour moi, le plus intéressant, c’est surtout la possibilité d’installer des applications, le plus simplement possible. C’est (en partie) le cas chez OVH, comme chez la plupart des hébergeurs web. Je dis “en partie”, du fait que le nombre d’applications proposées est relativement limité. Mais il est toujours possible d’installer d’autres applications, avec la procédure standard (FTP).

      Tu parles d'”accès internet”. D’après ce que je vois sur le site d’OVH, l’offre d’accès ADSL n’inclut pas l’hébergement web. Il te manque donc un serveur web, qui te permettrait d’installer toutes sortes d’applications. Ceci dit, pour ajouter l’hébergement, c’est juste 2,38 € de plus par mois.

      • En fait, c’est l’abonnement ADSL Double que j’ai pris. Pour le prix, très intéressant et débit réel double que ce que j’avais avant avec orange (4M au lieu de 2M voir 1M). Mais les fonctionnalités sont les mêmes.
        Les modules s’installent sur un hébergement. Pour l’instant, le NAS n’est qu’un simple disque virtuel sans options. Mais avec mon abonnement, il est directement reconnu comme un disque à part entière, permettant ainsi de paramétrer facilement un logiciel de sauvegarde par exemple.
        Pour ce site, j’ai en effet utilisé Guppy, pour mon site pro, par contre, c’est Zite+ le moteur, car il est ultra simple donc totalement “bidouillable”. Et surtout, il possède une gestion des droits très pointue et paramétrable, au contraire de Guppy, très limité sur ce point (malgrès l’existence d’un plug-in).
        Tu aura remarqué que je privilégie les CMS Flat File, plus simples que ceux sur base MySql.
        Merci pour mon site, il est sans prétention, simplement un bloc note personnel de ce que je récolte sur le web.
        Par contre, l’abonnement aux commentaire n’est pas pratique, il n’y a pas de lien direct pour venir lire les commentaires, il faut faire un copier coller (oui, je suis feignant de nature 🙂 ).

        • Merci, Pierre, pour ces précisions. En fait, j’ai rajouté des choses sur mon commentaire après coup. Du coup, on s’est croisé un peu.

          Pour l’abonnement aux commentaires, effectivement, il faudra que je me penche sur la question.

  • ludo

    Et bien! ne voilà-t-il pas que j’ai passé une bonne partie de ma nuit blanche sur cet excellent blog.

    A force de voir le lien de ton blog en signature de divers posts j’ai fini par me laisser tenter et j’ai atterri ici.

    Je suis arrivé au même constat que toi, à savoir que mon disque dur c’est le web.

    Je suis “auto-hébergé” depuis des années, mais mon hébergeur est tellement pourri que j’ai été fasciné et conquis par Google Apps. Je n’ai jamais compris pourquoi c’était si galère de migrer son répertoire téléphonique et androïd a vraiment été une révélation. Enfin bref…

    J’étudierai le nuage PerHéLi avec attention car cela semble être un choix judicieux. Je suppose que c’est le résultat d’un long cheminement et de beaucoup de travail donc chapeau à toi.

    Les questions que je me pose sont les suivantes:

    Existe t-il une interaction entre les différents outils de ton nuage ou sont-ils tous indépendants ?

    Y a t-il un équivalent à Google docs, gérant la collaboration en temps réel ?

    Quels sont les pré-requis nécessaires afin de pouvoir être à l’aise chez ton hébergeur ?

    Bien cordialement

    • Bienvenu ici, Ludo ! Merci pour ce très sympathique et très intéressant commentaire. Ca me fait toujours plaisir d’être lu. Mais pense à dormir quand même un peu… 😉

      En fait, “Mon disque dur, c’est le web”, c’est mon objectif : j’ai bien avancé, mais j’ai encore du boulot… 😉 Tout n’est pas simple. La migration du répertoire téléphonique est effectivement un sujet important. A peine j’avais commencé à apprécier la solution “Yahoo! Go” qu’ils l’ont interrompu sans crier gare… Encore de quoi m’encourager à mettre en place une solution de type “PerHéLi”. Tout le monde admire les solutions de Google, mais je m’en méfie aussi. Je préfère dépendre de ma propre stratégie que de celle des autres.

      Tes questions sont intéressantes. Voici quelques (débuts de) réponses :

      • – Dépendance entre les outils : l’objectif est d’en avoir le moins possible, en utilisant des outils relativement complets. Autre objectif : que les options d’importations et d’exportations des données soient possible, dans un format relativement universel. Cela permettra aussi la sauvegarde.
      • – Equivalent à Google Docs : J’expérimente Feng Office, en ce moment. Pour l’instant, je suis assez impressionné… Mais je ne sais pas si ça correspond à ce que tu recherches au niveau du “temps réel”. Il y a aussi Framapad, qui fait du “vrai” temps réel, mais je n’ai pas testé.
      • – “Pré-requis” pour l’hébergement : Je pense que pratiquement tous les hébergements (payants) ont le minimum requis, au niveau technique et au niveau espace de stockage. Mais pour pouvoir nous faire “rêver” (car l’informatique est aussi une aventure…), il faut que l’on ait la possibilité d’installer autant d’applications que l’on veut, de façon très simple. C’est l’objet de mon prochain article.

      A bientôt !

  • Lunatic

    Bonjour,

    Article intéressant ; ce que je me demande par contre, c’est dans quelle mesure l’hébergement mutualisé est le plus pertinent pour faire cela. Non pas d’un point de vue technique, mais d’un point de vue juridique. En effet, très souvent, les hébergeurs précisent qu’on ne peut se servir de l’espace disque comme espace de stockage. Je ne sais ce qu’il en est d’O2Switch…

    • Merci Lunatic pour cette excellente question ! Je m’attendais à ce qu’on me la pose, en fait. Effectivement, beaucoup d’hébergeurs interdisent l’usage du service d’hébergement web en tant que stockage. C’est notamment le cas de Free.fr. En ce qui concerne o2switch (avant je mettais le O en majuscule, mais j’ai vu que sur leur site, il est toujours en minuscule…), ils veulent mettre en avant leur espace illimité et ne mettent pas de limitation à ce niveau (en lien, voici les conditions d’utilisation de leur service). Ils insistent par contre sur le fait que cet espace illimité ne doit pas servir à faire de la sous-location d’hébergement.

      Ceci dit, la différence entre site web et stockage est de plus en plus diffuse, de nos jours. Des fichiers peuvent être accessibles en FTP, mais ils peuvent aussi être accessibles via un site web ou une application en ligne (notamment pour les photos). Je me demande d’ailleurs comment Free fait la différence. Peut-être qu’ils différencient sites publics et sites privés ?

  • Eric

    Madame,
    Monsieur,

    Je voulais savoir les capacités de stockage offertes ainsi que le coût.

    Merci

    • Bonjour Eric. Bienvenu. Pour l’hébergement o2switch que j’évoque dans l’article, le prix est de 6 euros par mois (72 euros par an, en fait), pour une capacité illimitée. Ce n’est pas une offre de stockage en ligne, à proprement parlé. Mais pour moi, c’est aussi bien, dans la mesure où on peut installer toutes sortes d’applications, pour gérer ses fichiers, ses photos, sa musique, etc. Je suis en train de tester tout ça. J’en parlerai bientôt sur le blog…

  • Nicolas

    Merci pour ce billet très intéressant. Cela m’a permis de changer d’hébergeur et de passer chez 02switch qui me semble trés bon jusqu’à présent.
    En revanche je n’ai pas réussi faire fonctionner owncloud pour l’instant.
    Le soft est bien installé mais j’ai une erreur chaque fois que je veux déposer un fichier. “Les fichiers que vous essayez d’envoyer dépassent la taille maximale permise par ce serveur”. Pourtant tout semble ok. As tu rencontré ce problème lors de tes tests ?

    • Bonjour Nicolas,

      J’ai déjà testé Owncloud (version 3) sur mon hébergement o2switch, assez rapidement pour l’instant. Je n’ai pas rencontré le message d’erreur que tu décris. Je n’ai pas encore testé la dernière version. Mais j’ai vu qu’Owncloud vient d’être intégré dans l’installateur automatique Softaculous. Malheureusement, un bug empêche pour l’instant l’installation. Il semblerait que le problème soit au niveau de Softaculous. J’espère qu’ils vont pouvoir corriger assez rapidement.

      En ce qui concerne o2switch, je suis heureux que ça te convienne. Globalement, j’en suis content aussi. Ceci dit, de temps en temps, il arrive que mon site soit indisponible. S’agissant d’un hébergement mutualisé, on partage les coûts, mais aussi les risques et aléas, forcément. C’est en général assez vite réparé, mais j’avoue que je perçois chaque minute d’indisponibilité comme si c’était une éternité… En tous cas, cet hébergement, avec ses possibilités infinies d’applications, correspond bien à mes envies de découvertes.

      • David

        Bonjour à tous,

        je viens de prendre mon abonnement chez O2switch (en partie grâce à tes conseils 😉 ). Hier après-midi, j’ai installé Owncloud par Softaculous sans rencontré de difficulté. J’ai réussi à uploader un fichier. Je ne suis pas encore aller bien loin dans l’utilisation mais ça semble fonctionner.
        Olivier, merci pour ton blog que je commence seulement à suivre et j’attends le prochain article avec impatience…

      • Nicolas

        Merci de vos retour. J’ai réinstallé via Softaculous et toujours le même problème. je vais me pencher dessus ce week end.

  • nmrk.n

    Bonjour,

    L’ADSL et tous les services annexes proposés par les FAI c’est un scandale :

    Nous avons besoin d’une connexion internet très rapide dans les deux sens, point barre. Après on peut se débrouiller.

    L’ordinateur du particulier doit aussi être un serveur afin qu’il puisse assurer sa liberté.

    Utiliser des services externes ne devrait être que le résultat d’un libre choix.

    L’utilisateur actuel dont l’ordinateur n’est pas serveur est pieds et poings liés, enfermé dans la prison des offres commerciales “gratuites” ou non.

    Pour une connexion internet illimitée facturée au forfait prorata temporis qui permet de changer “instantanément” de FAI et qui est seule garante d’une vraie concurrence. Pour la connexion et le choix de son FAI par login et mot passe, contre la reconnaissance matérielle automatique type “box”.

    Soit sur la base des tarifs actuels qui sont de l’ordre de 30 euros /mois :

    30 * durée_de_connexion_en_secondes / nombre_de_secondes_dans_un_mois euros (base un mois = 30 jours)

    Nous n’avons besoin que d’une chose : pouvoir se connecter, pas d’être dépendants d’un FAI ni de quelque autre fournisseur de ceci ou de cela qu’il s’agisse de googlereries, stockage ou autres.

    Cordialement.

    • Bonjour à toi et bienvenue ici ! Merci pour ce plaidoyer que je trouve tout à fait raisonnable et recevable, au moins sur le principe… J’ai connu le temps où, certes la connexion était beaucoup moins rapide, mais un même modem ADSL pouvait fonctionner avec plusieurs fournisseurs d’accès. Entre temps, ils ont effectivement mis en place un système de fidélisation forcée très efficace. Les Google et autres font un peu la même chose : que ce soit une box ou un service web, plus le package est chargé (avec notre contenu perso, entre autres), plus on devient dépendant et il devient difficile d’en partir. Un peu comme les couples d’autrefois (ou même maintenant parfois) : quand on dépend du conjoint pour les revenus, la voiture, la maison, la vie sociale et j’en passe, même s’il nous trompe, on réfléchit à deux fois avant de partir…

      A priori, ce système a l’air bien en place (je parle de l’informatique, pas du couple…) et, quelque part, encouragé par beaucoup de gens (moins de liberté = plus de simplicité). Ceci dit, dans le domaine des téléphones portables, le système des enfermements via engagements-ré-engagement-ré-ré-engagements a fort heureusement pris un gros plomb dans l’aile.

      Pour revenir au stockage, je pense que le serveur à la maison n’est pas la panacée, pour diverses raisons. Mais ça reste une solution tentante. J’en parlerai bientôt…

  • D.

    Bonsoir,
    Je serais curieuse de savoir (et trop flemmarde pour chercher directement sur leur site) comment ton hébergeur te garantie la pérennité de tes données (si l’entreprise ferme, brule…).
    Ils sont capables et dans l’obligation de te restituer la dernière version de tes données déposées sur leur serveur?

    • Désolé de te répondre aussi tardivement… Ta question est effectivement cruciale… Aucun hébergeur, ni aucun support de stockage ne peut être considéré comme pérenne à 100%. La stratégie à adopter est donc d’avoir ses données à au moins deux endroits. Pour cela, je préfère avoir un hébergeur qui utilise des standards ouverts (FTP, SFTP, WEBDAV, etc.) et qui permet d’installer des logiciels libres (la liste est longue, voir mon article sur Softaculous). Je peux donc télécharger facilement mes données, dans un format réutilisable ailleurs : chez un autre hébergeur, ou même sur mon ordi.

  • Sank

    Salut,

    je découvre ton site avec intérêt.
    Je vais aller direct au coeur du linge :
    J’ai 15 ans de photos numériques sur mon ordi et le volume ne fait qu’augmenter.
    J’ai beau sauvegarder sur DD externe et graver, je me dit qu’en cas d’incendie par exemple, je perds tout.
    Je cherche donc un moyen de stocker mes photos “en ligne”.

    Les DROPBOX, GOOGLE DRIVE voire ICLOUD (je suis MAC USER) correspondent vraiment à mon utilisation (sauvegarde simple) mais les prix sont déroutant pour 50-100Go sachant que je souhaiterais 2 hébergeurs des fois que l’un des deux coule et que je perde simplement mes données.

    As-tu un en vue ?
    Existe-t’il des solutions gratuites et intéressantes ?
    Est-ce que ca vaut le coup de payer qqch et quel serait un bon rapport qualité/prix ?

  • rico77

    comment entrer a la face cacher du web

  • […] On peut aussi créer un wiki privé, pour gérer les choses du quotidien. On peut aussi installer toutes sortes d’autres applications : agenda, bloc-note, webmail, gestion de fichiers, etc. J’y reviendrai (abonnez-vous !), dans le cadre de ma série d’articles sur mon nuage « PerHéLi ». […]

  • Comment j'ai découvert la face cachée du web | Stocker-partager.fr | Mon vrac : | Scoop.it

    […] http://www.stocker-partager.fr – Today, 12:53 AM […]

  • […] et plus durable de ses photos, je pencherais plutôt pour une solution que j’ai appelée “la face cachée du web”. J’ai prévu de vous la faire découvrir bientôt plus en détail (abonnez-vous !)… En […]

  • […] notamment grâce à leurs compatibilité Linux/Ubuntu. Mais depuis quelque temps, j’explore l’autre face du web, avec o2switch et quelques logiciels libres. Pour en savoir plus, abonnez-vous ! A bientôt […]

  • […] L'idée de départ avait pourtant l'air – presque – simple : « Stocker ses données sur son ordinateur, c'est dépassé. Objectif : mon disque dur, c'est le … Les logiciels libres.  […]

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  


*

CommentLuv badge